Chronique littéraire : "La Mécanique du coeur", par Mathias Malzieu

Publié le par Wendy-Belle

Edition J'ai lu, parût en 2007

Résumé : Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve. 
Depuis lors, il doit prendre soin d'en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d'une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve...

                                                                                                                                                                       

Attention, attention, ceci n'est pas un exercice, ceci une alerte "fan en approche, fan en approche."

  Une très bonne amie à moi m'a prêté ce livre dont on entend généralement énormément de bien et qui eut même droit à une adaptation en dessin animé l'année dernière, et qui attisait ma curisoité depuis quelques temps. J'ai donc commencer ce livre avec beaucoup d'attentes, et, pour une fois, je dois avouer qu'elles ont été plus que comblées.

Vous vous souvenez de cet état d'émerveillement absolu qu'on ressentait étant enfant en sortant d'un livre qu'on a tellement adoré qu'on se demandait si l'auteur ne l'avait pas écrit avec une plume ensorcellée ? C'est l'état dans lequel je me suis retrouvée en refermant ce livre.

 

  Par où commencer ? (Par un début, quelle question.) On débarque dans l'histoire dés le jour de la venue au monde du petit Jack, qui aura lieu "le jour le plus froid du monde", dans l'atelier de Madeleine, femme on ne peut plus spéciale que certains prennent pour une sorcière. La mère biologique de Jack l'abandonne et c'est donc cette même Madeleine qui, après s'être rendue compte que le coeur de l'enfant s'est gêlé, lui greffe une horloge dans le but de le relancer. Ce faisant, à cause de cette mécanique étrange, personne ne veut adopter le petit Jack, qui reste donc chez Madeleine, qu'elle elève comme son propre fils, en lui instaurant quelques règles de bases avec son coeur mécanique, notamment ne pas jouer avec ses aiguilles et ne pas, au grand jamais, tomber amoureux, ce qui ne manque évidemment pas d'arriver quand Little Jack rencontre sur une place "la petite chanteuse", qui disparaît par la suite. Jack met alors tout en oeuvre pour la retrouver.

  L'histoire en elle même annonçait une grande poésie, mais il me paraît capital, un devoir vraiment, d'écrire noir sur blanc afin que tout le monde le voit que la plume de l'auteur est absolument magnifique, sublime, d'une finesse et d'une recherche sans nom. Vraiment, son univers est tellement beau qu'à travers ses mots je ne pouvais m'empêcher d'imaginer à quoi ressemblait son esprit pour imaginer des choses pareilles. Je n'ai évidemment pas trouvé de réponse, mais il doit être incroyable.

  L'intrigue est assez simple, quand on y pense, c'est la quête d'un jeune homme fou d'amour pour une jeune fille qui va faire le tour de l'Europe pour la revoir, mais l'auteur y a vraiment mit toute son âme et rend ainsi cette quête absolument unique. Les personnages, que ce soit Jack, la petite chanteuse, Arthur, Luna, Anna, Madeleine, Méliès... Tous étaient merveilleux. J'ai adoré les petites références que l'auteur a semé par ci par là, les petites notes en anglais... 

Je ne sais clairement pas comment exposer toute la beauté de l'oeuvre et je ne vous recommanderai jamais assez de vous ruer dessus si vous ne l'avez pas encore lu. Je pense que ce genre de lecture qui vous laisse quelque chose, ne serait ce qu'un peu de poussière d'étoiles dans les yeux en tournant la dernière page. Pour moi c'est un quasi sans fautes, et c'est assez rare que je sois à ce point conquise. L'auteur a une plume vraiment personnelle et il est sur et certain que je lirai d'autres de ses oeuvres. *Note à moi-même : Me procurer notamment : Le plus petit baiser jamais recensé, Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi, et Métamorphose en bord de ciel.*

  

Je viens d'embrasser la fille à langue d'oiseau et rien ne sera plus jamais comme avant. Mon horlogerie palpite tel un volcan impétueux. Pourtant ça ne fait mal nulle part. Enfin si, quand même,j'ai un point de côté. Mais je me dis qu'après une telle ivresse de joie, ce n'est qu'un maigre prix à payer. Cette nuit, je vais grimper à la lune, m'installer dans le croissant comme dans un hamac et je n'aurai absolument pas besoin de dormir pour rêver.

Elle chante comme les oiseaux, mais avec des mots.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

topobiblioteca 24/09/2014 16:25

J'ai vu l'adaptation il y a peu, et j'ai vraiment adoré cette ambiance magique, poétique et très bien travaillé. j'ai désormais très envie de découvrir la plume de l'auteur

alison 01/09/2014 21:57

Dis moi, tout le livre est magnifique comme la citation choisie ?!

Tiffany 03/09/2014 01:46

Et bien... jette toi dessus ! :3

alison 01/09/2014 23:13

A ton avis ? GRRRR vilaine !

Tiffany 01/09/2014 22:33

Oooooh oui ! Tentée ?