Chronique littéraire : Pouvoirs Obscurs, tome 1 "l'Invocation", par Kelley Armstrong

Publié le par Wendy-Belle

Edition Castelmore, parut en 2008 aux USA et en 2011 en France.

 

Résumé :  "Si Chloé était dans un film, personne ne douterait d'elle quand elle avoue voir des fantômes. Dans la vraie vie, son père et sa tante l'envoient à Lyle House, un institut psychiatrique spécialisé pour ados. Les médecins prétendent qu'elle souffre de schizophrénie...
Mais d'autres pensionnaires ont l'air, eux aussi, de cacher d'étranges secrets... Ce n'est sûrement pas une coïncidence. Aussi, quand un de ses camarades lui dit qu'elle est peut-être nécromancienne, Chloé décide de découvrir la vérité sur son pouvoir et sur l'endroit mystérieux où elle est enfermée..."

                                                                                                                                                             

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais j'avais mentionné ce livre dans mon article des lectures de Septembre, et pour être honnête, je ne pensais pas le lire aussi rapidemment. Pourtant, sans trop savoir pourquoi, je me suis lancée, et passer les quelques longueurs d'à peu près chaque livre qui sera fantastique... Je n'ai pas pu m'arrêter.

(Pour vous dire, j'étais en vacances (parce que oui, pendant que certains étaient en cours, moi j'étais à la plage, mais bref, là n'est pas la qustion), je regarde l'heure sur mon portable, il était genre super tard et je me suis dis "oooh faudrait que t'ailles dormir tu vas rien pouvoir faire demain", puis en me réveillant, contre toute attente, tôt, je me suis aussitôt dit "je dois savoir ce qu'il se passe, je dois savoir ce qu'il se passe!") Bon, ça n'a pas été non plus une lecture parfaite, il y a eu quelques petits bémols, évidemment. Je vais m'expliquer, ne vous en faites pas.

Ce que je dirais de ce livre, principalement, c'est que y est une qualité peut être un défaut et ce qui est un défaut peut être une qualité. Hmm... Bizarre, vous trouvez ? Normal, c'est un peu ce qu'est ce livre.

On débarque dans la vie de Chloé, quinze ans et narratrice de l'histoire, qui semble, bien sur, mener une vie tout à fait banale. Là, surprise, alors qu'elle est au lycée, elle découvre qu'elle a ses premières règles, et boum! Elle se met à voir des fantômes. Et là, sans trop savoir pourquoi, ni vraiment comment, on la retrouve plus ou moins enfermée dans un foyer pour jeunes "perturbés." Ce n'est pas un asile, ils ne sont que six adolescents.On suit alors comment elle essaie de s'adapter à ce nouvel environnement, au sein duquel elle n'est pas censée rester bien longtemps, car c'est un genre de centre où l'on va pour se reposer et guérir d'une façon plus ou moins normale. Plutôt dur à expliquer... Bien sur, on a tendance à se méfier un peu de lieu dans lequel on attérit comme ça, et peut être qu'on a bien raison de le faire, vu la suite des évenements... 

Ensuite, côté personnage, je dois dire qu'on s'attache bien à Chloé. Cependant, il y a un bémol (que je ne note pas comme qualité) : Le docteur lui dit qu'elle est malade, qu'elle est schyzophrène, et j'ai trouvé qu'elle l'accepte... Plutôt (c'est-à-dire trop)  facilement. Je ne sais pas, elle ne se dit pas "quoi ? comment ça ? Mais non, vous devez faire une erreur, ce n'est pas possible." Le déni est censé être une étape de la guérison, et là, cette étape est sapée. Même chose, quand par la suite on commence par la pousser à croire qu'elle n'est peut être pas si malade que ça, elle se dit rapidemment (c'est-à-dire bien trop rapidemment) qu'elle n'est en effet pas si malade que ça...

Pour les autres personnages. Il y a Simon, Rachelle, qui sont sympatiques, mais ceux que l'on note sont surtout Tori, cliché de la garce qui a des raisons pour être garce (qui fait éééénormément penser à Aphrodite de la saga La Maison de la nuit), et Derek, qui est un garçon que l'on décrit comme musclé, mais plutôt laid. Et, pour citer ma meilleure amie, c'est le gars que "l'on commence par bien aimer, pour l'aimer tout court à la fin de la série." Il paraît brutal, froid... Mais on ne peut pas s'empêcher de s'y attacher (en tout cas moi je n'ai pas pu m'en empêcher.)

Le premier grand mystère, c'est bien sur qu'est ce qu'il s'est passé exactement pour basculer du lycée à "l'internement." Ce à quoi on a pas de vraie réponse, juste quelques allusions par ci par là. Donc, c'est déroutant, un peu frustrant, mais ça peut être une qualité, vu que le but de ce roman est de vous dérouter. 

Ensuite, je n'ai pas supporter la façon dont ils sont traités dans ce foyer. Je suppose que c'est comme ça que l'on traite les gens quand on les soupçonne d'être perturbés, vous savez, comme des médecins avec des fous, quoi. Mais ça m'a tapé sur les nerfs à un point inimaginable. (Comme tous les medecins avec des fous, en fait.) Défaut qui se révèle donc être une qualité, puisque c'est aussi le but du livre, j'imagine.

Le plus de ce livre, c'est le côté paranormal, évidemment, qui n'est pas le plus courant je pense. Je ne vais pas tout vous dire, mais il m'a plutôt étonné. J'ai plutôt apprécié, même si par moments je l'aurais souhaité un peu plus approfondi. Je suppose que les deux tomes suivants combleront ce manque de détails, je l'espère en tout cas. J'aimerai vous en dire plus, vraiment, mais ce serait spoiler, et j'ai pas envie, ce serait dommage pour vous, alors pour ce qui est de la fin, je vais seulement vous dire que ma réaction a été "mais elle est où la suite ?!" 

En bref, je vous conseillerai ce livre si vous voulez du paranormal qui laisse plein d'interrogations à la fin. (et qui peut surprendre par plusieurs points...) ça n'a pas été mon coup de coeur fantastique, mais c'est une lecture addictive. Une lecture que je ne regrette pas. A vous de vous faire votre opinion ! Si vous l'avez lu ou comptez le lire, n'hésitez pas à me donner vos impressions, je serais curieuse de les connaître...

Schizo.
Peu importait combien de fois le docteur Gill avait comparé ça à une maladie ou un handicap, ce n’était pas la même chose. Vraiment pas. J’étais schizophrène.
Si je voyais deux hommes dans la rue, l’un en fauteuil roulant et l’autre se parlant à lui-même, auprès duquel me précipiterai-je pour lui ouvrir la porte ? Et lequel éviterai-je en traversant la rue ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Léa Touch Book 17/09/2014 17:34

Cette saga me tente beaucoup :)
(j'aime beaucoup ton blog, tes lectures sont très variées ^^)

alison 17/09/2014 11:15

Je crois, non je suis sûre en fait, que je vais me laisser tenter :p

Tiffany 17/09/2014 12:18

Aha super :3