Chronique littéraire : "Eleanor & Park", de Rainbow Rowell

Publié le par Wendy-Belle

Edition Pocket jeunesse, paût en 2014, 2013 en VO.

Résumé : 1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s'installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l'ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths... Et qu'importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

                                                                                                                                                             

Parlons un peu de ce genre de livre. Vous savez, ce genre de livre qu'on voit partout sous la banderolle "coup de coeur." Pour être honnête, au tout début il ne m'attirait pas tant que ça. Pourtant, autant la vague "Nos étoiles contraires" m'agace au plus haut point, autant celle ci, non.  Elle a même finit par attirser ma curiosité. Je l'ai donc lu. Et là encore, la vague d'enthousiasme ne me dérange pas plus que ça. Pourquoi ? ... Je trouve qu'il y bien plus à dire dans le livre de Rainbow Rowell que dans celui de John Green.

Ne me jetez pas la pierre, je m'explique :

Premièrement, j'ai beaucoup aimé le style de la narration, alternée entre ce que vit, pense et ressent les deux personnages, le tout à la troisième personne du singulier. L'ingéniosité de la chose a été que l'on pouvait comparer en temps réel ce que les deux vivaient, pensaient, et ressentaient. 

L'histoire se déroule en 1986, et cela se ressent tout au long du récit, grâce aux références de l'époque que l'auteure glisse au fur et à mesure, qui ont leur importance sur la façon dont Eleanor et Park vont finir par se rapprocher. D'ailleurs, parlons en.

Leur relation est mise en place d'une des façons les plus subtiles que j'ai jamais vu. Il n'est jamais question de longues tirades ou de grands discours. (comme dans un certain livre pas très réalise...) Dans leur relation, tout est dit dans un regard. Un geste. Les choses se font très lentement, tout en pudeur, discrétion, humilité. Il n'est pas question d'un coup de foudre dés la première seconde, d'une épée de Damoclès au dessus de leur tête, ils ne se battent pas pour prouver quoi que ce soit... Bref, j'ai trouvé que c'est une relation entre deux adolescents totalement réaliste, et de ce fait, absolument attachante. Les personnalités des deux personnages principaux sont très bien developpées, on en sait sur leur passé, leurs origines, sans pour autant que l'auteure s'attarde longtemps sur un élément, : Elle les disperse un peu partout dans son oeuvre, qui donne un tout cohérent et parfaitement bien construit. 

Les petits bémols que je pourrais éventuellement noter seraient un moment de lenteur que, même si elle a son importance, son utilité et donne un vrai plus à l'histoire, il y a eu un moment où je me suis vraiment ennuyée. Cependant, cela reste un détail quand on pense au dynamisme qui reprend par la suite.

La seconde chose serait peut être la fin, qui, je l'avoue, sur le coup m'a laissé... Perplexe. Je trouve que si l'auteure est allée très lentement tout le long de son livre, elle s'est hâtée juste aux dernières pages. Cependant encore, j'ai aimé cette fin, car, une fois de plus, elle rend l'histoire réaliste. (Oui, j'aime le réalisme...)

En conclusion, je trouve que ce livre young adult a vraiment toutes les qualités requises pour être un classique du genre. L'auteure parvient à rendre l'ordinaire extraordinaire, sans pour autant tomber dans le surréalisme total, et je trouve que c'est une chose assez rare, et surtout extrêmement difficile. C'est un livre que je recommande vraiment à tout le monde, (même si j'étais peut être la dernière à ne pas l'avoir encore lu...), et ce qui est sur, c'est qu'après cette lecture, on a juste envie de se faire la playlist de tout ce que qu'écoutent Elanor & Park.

 

Park était vivant, et elle était éveillée, et c'était permis.
Il était à elle.
A prendre et à chérir. Pas pour toujours, peut-être – pas pour toujours, certainement – et pas au sens figuratif. Mais littéralement. Et maintenant. Maintenant, il était à elle. Et il voulait qu'elle le touche. On aurait dit un chat qui frotte sa tête sous vos doigts.

Tout ce qui se disait dans cette maison était toujours désespéré.
Le désespoir n'était rien pour Eleanor ; c'était l'espoir qui lui tiraillait le cœur avec ses petits doigts.

Publié dans young-adult, Romance

Commenter cet article

alison 17/10/2014 21:31

Je te comprends ! Je n'ai pas encore lu ce livre parce que justement on en parle beaucoup trop ...

Tiffany 18/10/2014 01:32

C'est vrai, cela dit le livre le vaut, vraiment il s'agit d'une perle en young adult, une vraie histoire qui ne prends pas les ados uniquement pour des boules d'hormones :)

Liphéo 17/10/2014 15:02

"L'auteure parvient à rendre l'ordinaire extraordinaire."-> Rien qu'avec cette phrase tu as résumé mon avis sur ce livre ♥
Un petit bijoux ;)

Tiffany 18/10/2014 01:30

Moh :3 J'ai hâte de me plonger dans Fangirl de la même auteure :3