Chronique littéraire : L'épreuve, tome 1, "Le labyrinthe", par James Dashner

Publié le par Wendy&Belle

Editions France Loisirs, avec l'accord des éditions Pocket Jeunesse, dernière éditions en 2014, première parution en 2009.

Résumé : " Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vivent une cinquantaine d'enfants. Il s'agit d'une ferme située au centre d'un labyrinthe peuplé de monstres d'acier terrifiants. Les ados n'ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu'ils font là. Ils n'ont qu'un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les "coureurs" parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans – des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu'il veut être coureur et résoudre l'énigme du labyrinthe. "

                                                                                                                                                                      

J'étais sûre, tellement, tellement sûre de ne pas lire ce livre. Je l'avais emprunté une fois à la médiathèque, j'avais lu une vingtaine de pages, et j'avais abandonné. Sans doute parce que j'avais décidé que je n'étais pas d'humeur. Je pensais ne pas le reprendre.

Jusqu'à ce que je regarde le film. Juste comme ça.

Et que je veuille à tout prix savoir ce qui allait se passer.

Mais je n'allais pas lire le tome 2 sans avoir lu le tome 1. Alors, je l'ai acheté. Forcément. Avec le tome2.

Bon. C'est pas mal. ça casse pas trois pattes et un canard selon moi, mais c'est pas mal.

Au début, je n'ai pas vu les pages filer sous mes doigts. Il faut que dire les chapitres sont assez cours, très fluides, et très prenant. Vraiment, niveau écriture addictive, rien à dire. J'avoue avoir eu un soucis de longueur aux trois quarts du livre, mais je pense que c'est essentiellement de ma faute : Après avoir vu le film, j'attendais de retrouver certaines scènes, et donc l'impatience (et la frustration) était grande. 

L'un des points les plus forts du livre sont bien les personnages : Tous (ou presque), malgré le fait qu'on ne sache absolument rien de leur passé depuis leur arrivée au bloc, sont très bien developpés, on cerne tout à fait leur caractère, on sait d'emblée si on va les apprécier. (ou pas)

J'ai aussi beaucoup apprécié leurs noms, pour une raison qui nous est expliquée plus tard dans le roman. J'ai trouvé ça très original, très bien imaginé.

Petite pensée spéciale à Thomas et (surtout) à Newt, que j'ai adoré. L'un pour son génie, pour sa curiosité, pour sa noblesse, pour cette façon qu'il a de laisser son coeur parler pour lui, et l'autre pour... Pour lui en général. L'amitié entre ces deux là et Minho (que j'ai aussi beaucoup aimé) est géniale. 

En revanche, la relation entre Teresa et Thomas... Je vois juste pas franchement l'intérêt. Peut être que c'est juste que Teresa me sortait pas les yeux. Que je la trouvais inutile. Et agaçante. Comme si l'auteur se devait de mettre une fille quelque part pour ne pas se faire reprocher d'avoir mis de côté le sexe féminin. Elle ne me semblait pas essentielle, et j'ai eu beaucoup de mal avec elle. 

J'ai bien aimé ma lecture, j'ai beaucoup aimé certains personnages, j'ai bien aimé l'ambiance de tout ça... Mais je n'irais pas jusqu'à dire que c'est un livre à lire de toute urgence. Je ne le considère pas comme un classique de la dystopie, pas plus que je ne considère qu'il brise les codes du genre pour en inventer de nouveaux. En fait, j'ai trouvé le côté "survie" de tout ça vraiment atténué par le fait que ces garçons ont tout. Electricité, lave vaisselle, micro-ondes, nourriture, eau potable, abris, matériel. Ils savent en plus pertinemment qu'ils sont surveillés. ça me donnait l'impression d'une bande de garçon qui veut à tout prix s'échapper, bien sur, mais tant qu'ils étaient rentrés à temps du Labyrinthe, leur survie ne me semblait pas menacée en soi. J'ai trouvé ça dommage, ça aurait pu donner quelque chose d'intéressant sur le fond. De plus, je ne me pose pas plus de questions que ça en refermant ce tome, parce qu'il ne comporte pas d'enjeux fondamental, ou en tout cas il ne m'a pas fait cet effet. C'est plus la curiosité de savoir ce qu'il va advenir de nos personnages que de vraies réponses à des questions existentielles que j'attends.

Au niveau réflexion, on peut trouver deux voies, si on les cherche. Je ne pense pas que ç'a ait été clairement l'intention voulue de l'auteur en rédigeant son oeuvre, mais c'est tout de même plutôt intéressant :

  • Premièrement, vu que ces garçons ont tout, leur détermination a quitté ce Labyrinthe (pour la plupart, en tout cas), malgré les avertissements reçus par certains quant au monde extérieur, ne faillit pas. Comme quoi, le confort, bien evidemment relatif, ne fait pas tout, et ils sont prêts à risquer leur vie pour leur liberté, plutôt que de rester volontairement prisonniers.
  • Deuxièmement, ce qui compte, ce n'est pas ce que l'on a pu faire dans notre passé, c'est ce qu'on est aujourd'hui. C'est une chose que Newt dit de manière tout à fait explicite, mais j'ai trouvé très juste la façon dont il le rapporte. Au lieu de lutter les uns contre les autres à la manière d'un  Hunger Games, par exemple, ces garçons ont choisi de s'unir, d'allier leurs forces, et d'auto bâtir un système fondé sur la confiance et le respect de la vie de l'autre. 

Je ne peux pas le nier. J'ai passé un bon moment en lisant ce livre, essentiellement grâce aux personnages. Cependant, je ne peux pas non plus nier que je n'ai pas été trascendée comme certains l'ont été au cours de cette lecture. Il y avait un côté assez jeunesse dans tout ça qui m'a parfois donné l'impression de desservir  l'univers et l'intrigue.

Je ne peux que vous conseiller de vous faire votre propre avis.

 

J'espère que vous passerez de très bonnes lectures de votre côté, 

love always 

The people we were before don’t exist anymore, the Creators made sure of that. But what matters is who we are now.

Commenter cet article

Lecture Rousse 24/01/2015 21:29

C'est un livre (et une saga) que j'ai tout simplement adoré !!! ^^

Tiffany 24/01/2015 23:50

Une fan ! Tu as aimé le film ? :3

Liphéo 17/01/2015 22:45

Je ne pensais pas le lire non plus... Mais maintenant que j'ai lu ta chronique... Peut-être bien en fait, vile tentatrice ! :o

Tiffany 17/01/2015 23:34

Tu peux aussi regarder le film; ça peut être pas mal aussi :3

Alison 16/01/2015 22:27

Ce n'est vraiment pas une lecture qui m'attire :(

Tiffany 16/01/2015 23:36

Je peux comprendre, avant le film elle ne m'attirait pas tant que ça non plus...

Léa Touch Book 16/01/2015 19:03

Je l'ai dans ma pal et j'ai hâte de le lire :)

Tiffany 16/01/2015 23:36

J'ai hâte d'aller lire ce que tu en auras pensé :)