Chronique littéraire : The Mortal Instrument, tome 4, "La cité des Anges Déchus"

Publié le par Wendy&Belle

Editions Pocket Jeunesse, parût en 2013, en 2011 pour la VO.

Résumé : Clary est de retour à New York et la vie est belle : elle s'entraîne pour devenir une chasseuse d'ombres et elle peut enfin appeler Jace son petit ami. Mais tout a un prix. Quand Jace commence à s'éloigner d'elle sans explication, elle se rend compte qu'elle a peut-être déclenché des évènements qui pourraient bien la conduire à la perte de tout ce qu'elle aime... Même Jace.

                                                                                                                                                                       

Je sais, je sais. Pourquoi faire une chronique sur le tome quatre, alors que je n'en ai faite aucune sur les trois premiers, hormis un petit résumé à la fin d'une autre chronique ? 

Eh bien, parce que je n'avais pas encore le blog quand j'ai lu le premier tome, et quand je l'ai eu, j'ai alors prévu de faire un article spécial sur la saga dans son intégralité.

De plus, je ne voyais pas ce que j'aurais pu dire de plus sur ces livres que quelqu'un n'aurait pas déjà dit sur cet immense espace qu'est internet.

Sauf que voilà. Ce tome là, je l'ai aimé plus que les autres. Vraiment, plus que les autres. Et j'avais envie d'en parler. Alors, je vais en parler. Je vais même en parler tout de suite.

L'univers des Chasseurs d'Ombres... Quel génie.

Sans entrer dans les grandes lignes car c'est un tome quatre, j'ai adoré la continuité du tome trois. Après ce qu'il y a pu s'y passer, le tome quatre aurait pu faire fade, forcé, un peu comme si le troisième tome apportait toutes les réponses de la saga, et que le quatrième arrivait en mode "coucou, je rapporte les problèmes !" D'ailleurs, au début, c'est un peu ça... Pour Jace. Que pour Jace. Ce qui fait qu'il nous laisse un peu... Perplexe. Cependant, de faire confiance à l'auteure j'ai eu raison, car à tout mystère, sa résolution, et je n'ai pas été déçue, loin de là. 

Je ne sais pas comment Madame Clare fait, mais elle écrit des images (oui, elle écrit des images. Je vous assure que de ses mots se dressent des paysages. Magie quand tu nous tiens...) absolument sublime. (ça me frustre vraiment de ne pas pouvoir vous les décrire d'ailleurs. Arg.) 

Je tiens à faire une remarque sur l'aspect jeunesse de la chose. Certes, un certain nombre de passages sont assez cliché, et les personnages étant assez jeunes, l'esprit jeunesse est là. En même temps, c'est le public visé. Pourtant, owh ! Dans ce tome là, on a des scènes vraiment affreuses, je pense vraiment que si de jeunes lecteurs se lancent dedans peuvent être... Au moins en mode wow, mais qu'est ce qu'il t'est passé par la tête Madame l'auteure ? On parle quand même de cercles adorateurs de démons et sacrifieurs de bébés... Bref, j'espère que cet aspect là ne vous bloquera pas trop, parce que ce serait vraiment dommage.

Au niveau des personnages, j'ai bien plus apprécié Isabelle que dans les autres tomes. Pour tout dire, elle m'agaçait plus qu'autre chose. J'ai adoré Alec & Magnus... D'autant plus qu'il est assez rare (je trouve) de trouver une relation homosexuelle dans un roman jeunesse, d'autant plus une relation qui ne tourne pas autour du drame ou du mal être. Une relation qui se passe bien en ce sens là, et qui n'a que les conflits auquel tout couple peut être un jour confronté. J'ai également adoré découvrir Kyle et Lilith (qui est tellement, mais tellement classe...) En fait, hormis la façon dont Clary agit avec sa mère, j'aime tous les personnages. Ils sont tous de plus en plus développés au fil des tomes, on ne peut que s'y attacher au fur et à mesure... Ce ne sont pas des caractères qui stagnent, mais dont on découvre au fil des pages une complexité toujours plus grande, c'est ce qui les rend réels et humains dans ce monde fantastique.

Et puis, il y a l'humour. J'ai tellement rit dans ce livre. Merci Jace, toi, et tes répliques cinglantes.

''Tu es le premier Chasseur d'Ombres que je rencontre.

- C'est triste, observa Jace, parce que maintenant, les autres risquent de te décevoir."

Jace est pour ainsi dire le personnage principal de toute la série, celui qui rayonne le plus, celui qui se retrouve au centre de toutes les intrigues, encore plus que Clary, je trouve, même si c'est en grande partie à travers elle que l'on apprend à le regarder.

 Clary et Jace... Clary et Jace ...

  Comme je l'ai dit au début, Jace m'a laissé perplexe dans ce tome. Je n'ai pas compris. Je me suis même demandé si je m'étais trompé de tome, si je n'avais pas loupé un épisode. Cependant, on finit par apprendre ce qui le tourmente... Et on ne peut que l'aimer davantage. (En tout cas moi, je ne l'ai que aimer davantage.) C'est d'ailleurs leur relation elle-même que j'aime. Ils se complètent. Ils se comprennent. Bref, ils sont fait l'un pour l'autre, c'est tout. (♥)

Ce n'est probablement pas une chronique très constructive, pourtant j'ai envie de vous dire plein de choses sur lui. Comme je n'ai pas envie de vous spoiler, je me contiens, je me contiens... Tout en essayant de déclarer mon amour pour cette série.

C'est une perle au milieu de toutes les sagas fantastiques qu'on peut trouver aujourd'hui.

Lisez-là. Lisez-là. Vous ne le regretterez pas... ♥

C'est un extrait du dernier ver du Paradis. "Mais déjà il tournait mon désir et mon vouloir, l'amour qui meut le soleil et les autres étoiles." Dante apparente la foi à un amour dévorant, et peut être que c'est blasphématoire, mais c'est ainsi que je vois l'amour que je te porte. Tu es entrée dans ma vie et soudain, j'ai trouvé une vérité à laquelle me raccrocher : le fait que tu m'aimes et que je t'aime.