Chronique littéraire : "After", by Anna Todd

Publié le par Wendy&Belle

Editions Gallery Books, parût en 2014, lecture VO.

Résumé : "Tessa est une fille gentille avec un adorable petit ami, Noah. Elle est décidée, ambitieuse et sa mère veille à ce que cela continue. Mais elle vient à peine de s'installer dans son dortoir d'étudiante qu'elle se heurte à Hardin. Avec ses cheveux châtains ébouriffés, son p... d'accent anglais, ses tatouages et son piercing sur la lèvre, Hardin est vraiment mignon et tellement différent des garçons qu'elle connaît. Mais il est aussi grossier, voire violent et Tessa devrait donc le détester... Ce qu'elle fait jusqu'au jour où elle se retrouve seule avec lui. Quelque chose du caractère sombre d'Hardin l'attire et leur baiser fait naître en elle une passion jusqu'alors inconnue. Il lui dit qu'elle est belle, qu'il n'est pas un garçon pour elle et il disparait, et ce à plusieurs reprises. Malgré la façon dont il la traite, Tessa va chercher au plus profond d'Hardin et derrière ses mensonges qui il est réellement. Plus il la repousse et plus Tessa sera entraînée plus près du gouffre. Tessa a déjà un petit ami parfait. Alors pourquoi fait-elle tant d'efforts pour surmonter sa fierté blessée et les ravages qu'Hardin fait à de belles filles comme elle ? À moins que... ce ne soit ça l'amour ?"

                                                                                                                                                                       

Ce qui est drôle - enfin, la notion de drôle reste à être définie - c'est que dés le départ, je savais que j'allais perdre mon temps avec ce livre. Pourtant, sans que je ne sache trop ni comment ni pourquoi, quand je l'ai vu en rayon, en anglais, pas très cher, je l'ai pris. Pour me donner raison ? Oui. Pour voir si pour une fois les médias avaient réellement trouvé un bon livre sur lequel parler ? Oui. Mais il n'y a pas que ça, je dois vous l'avouer : Ce livre étant une fanfiction à la base, inspirée paraît-il d'un membre du groupe des One Direction, j'étais curieuse de voir si une fanfiction, certes inspirée d'un homme existant réellement mais tout de même totalement crée de toutes pièces, étaient d'un plus haut niveau qu'une fanfiction directement inspirée d'un film qui se contenterait simplement de reproduire le même schéma narratif en changeant juste les noms et en rajoutant quelques scènes de cul par ci par là. (je ne vise aucun livre en particulier, c'est évident...) Verdict...

Je me suis ennuyée du début à la fin.

ça m'apprendra à ne pas écouter mon instinc. Parfois, sous une couverture apparement laide ou banale, on trouve des joyaux, des pépites, de petits trésors qui mériteraient d'être plus connus. Et parfois encore, ce genre de livre totalement inspide, creux, niais et usé jusqu'à la corde nous sont vendu comme phénomène littéraire. 

Je ne comprends vraiment pas les médias. C'est vraiment contre eux que j'en ai, car éditer ce bouquin était vraiment une opération purement commerciale. Après tout, l'auteure n'a au départ décidé que d'écrire sur internet une histoire qui lui traversait l'esprit, qui lui trottait dans la tête, et internet est a bien été crée pour que tout le monde puisse se lancer et partager avec le monde. Cependant, je suis navrée de le dire, mais rien dans cette fanfiction ne méritait d'être éditée, et méritait encore mois toutes les campagnes de publicités qu'on a pu voir. 

Ce livre n'est qu'un résumé de tout ce qu'on trouve généralement dans les fanfictions du genre, et n'a donc aucune originalité à la base. Cependant, tout ne s'arrête pas à l'originalité de la chose me direz-vous, et vous aurez raison. Toutefois, rien ne rattrape ça. Je peine ne serait-ce qu'à lui trouver des points positifs. Je lui en ai, en cherchant bien, trouvé trois : Premièrement, on a droit à trois références littéraires. Deuxièmement, lorsque Tessa se fait bien évidemment déflorer, elle décrit la douleur de l'acte et non pas quelques inepsies sur combien elle jouit dés la première fois parce que c'est bel et bien l'amour de sa vie et qu'il est, toujours bien évidemment, un amant fort doué. Troisièmement, la fin est, si l'on peut dire, réaliste. Enfin, disonsque Tessa a une réaction appropriée.

Bien, cela étant dit, je ne recommande absolument pas ce livre. Mauvais point numéro un : Les personnages secondaires sont absolument tous plats, c'est-à-dire limités à leur fonction dans le récit, en l'occurence celle de l'entourage, et les deux personnages principaux ne compensent même pas ce manque de profondeur. Certes, l'auteure a essayé de donner un background au dénommé Hardin, mais de façon plus que superficielle et maladroite, et à la dénommée Tessa, de façon franchement ridicule. Hardin est le cliché même du garçon rebelle, argneux, désagréable et méprisant au possible car au fond c'est un homme blessé - sauf que ça ne marche pas. En effet, quoi de mieux, pour manifester le dégoût que son père lui inspire à cause de la façon dont il a traité sa mère, qu'en traitant à son tour les femmes de la même façon, si ce n'est pire ? Tous ses actes sont en contradictions avec ses paroles, et non pas pour donner l'impression qu'il essaie de changer malgré son passé difficile, mais simplement parce que c'est un personnage juste mal écrit. Qui plus est, malgré ce qu'on veut nous faire croire, il n'est empreint d'aucune complexité, n'est défini que par son caractère instable et méprisant, qui le mène à devenir outrageusement possessif. Tessa, quant à elle, est le cliché de l'étudiante modèle qui ne fait qu'étudier à longueur de journée, dont la mère, sans doute puritaine, se mêle de tout, et dont le petit ami avec lequel elle est en couple depuis deux ans n'a jamais eu ne serait que la tentation de lui toucher les seins. Evidemment, quand celle-ci rencontre Hardin, ça ne colle pas instanténément.

L'ennui, c'est qu'elle veut que ça colle, en même temps qu'elle ne le veut pas. Elle n'a de cesse de répéter que malgré leur relation instable, qui lui fait de mal que de bien, et malgré le fait que Hardin se conduise comme un parfait crétin, elle veut s'accrocher pour que ça marche, alors qu'elle sait que ça finira mal. Pourquoi ? Ils ne sont pas mariés, ne se connaissent que depuis quelques semaines, et chacune de leur rencontre s'achève sur la démoiselle ayant une remarquable envie de pleurer. Pourquoi vouloir s'acharner à sauver quelque chose qui n'existe pas, à savoir leur amitié, au départ ? Je dirais même : Pourquoi vouloir à tout prix que quelque chose se mette à exister avec quelqu'un qui ne fait que nous humilier, nous blesser ? Sans compter que Tessa a à ses côtés le petit ami dont selon elle tout le monde rêve, qu'elle connait depuis plusieurs années et qui n'a jamais rien fait d'autre que se montrer présent et attentionné envers elle, qu'elle remercie en le trompant avec un garçon qui, vous l'aurez compris, n'a en tête rien d'autre que se montrer grossier et rustre avec elle. Pourquoi ? Il est intéréssant de noter qu'elle même ne le sait pas, elle répète plusieurs fois. Cette histoire n'a juste pas de sens, pas plus qu'elle n'a d'intérêt. Si vous voulez lire de vraies histoires d'amour torturées et compliquées, lisez des tragédies, des choses qui ont fait leur preuves. 

D'ailleurs, ce couple aime par plusieurs fois se comparer à des figures iconiques de la littérature anglaise : Ils commencent par se prendre pour Elizabeth et Mr. Darcy d'Orgueil et Préjugés, puis pour Cathy et Heathcliff des Hauts de Hurlevent. Comme s'ils pouvaient ne serait ce que rêver d'en avoir la trempe...

Toutefois, attention ! Ici, le temps est une affaire sérieuse avec laquelle on ne rigole pas : Si au bout de deux ans elle n'a rien fait d'autres qu'effleurer son petit ami du bout des lèvres, il lui faut bien attendre au moins une bonne semaine pour que notre héroïne ne se rende compte qu'elle ne peut plus se passer de Hardin, alors que tout ce qu'ils n'ont fait jusque là a été de s'engueuler, s'engueuler, et s'embrasser, pour ensuite s'engueuler à nouveau. et au moins trois mois avant d'accepter d'emménager avec ce jeune homme, avec lequel elle s'était disputé la minute d'avant pour la centième fois de la journée. Parce que c'est là tout ce qu'ils font de leur temps. ça, et se tripoter, naturellement. D'ailleurs, puisqu'on en parle...

Toutes les scènes de sexe sont répétées au mot près, et je n'exagère pas. En même temps, me direz vous, tout est répété au quasi mot près dans ce livre, alors bon. 

Le schéma narratif de ce livre est répété à l'infini. Nous avons droit aux mêmes scènes, pour les mêmes raisons, juste dans des lieux différents, jusqu'à ce que même les lieux se répétent. Je vous fait le vrai résumé du livre : Tessa et Hardin se disputent. Tessa et Hardin s'embrassent. Il se réconcilient. Ce n'est que de courte durée car l'un de deux parle à une personne que l'autre méprise, il s'engueulent à nouveau, avant de se re-réconcilier, en se promettant que cela n'arrivera plus, jusqu'à ce que ça arrive encore. Chaque passage est un copié collé du passage précédent. 

Lire ce livre a été une torture. J'ai plusieurs fois hésité à l'abandonner. Arrivée à la fin - dont je commençais à croire qu'elle ne viendrait jamais -  je voulais savoir. Que se passe t-il donc de si grave pour que tout le monde fasse tant de messes basses ? Quelque chose qui a déjà été vu et revu dans le genre new-adult, qui n'a pas été surprenant outre mesure, qui a même expliqué un certain nombre de choses, mais qui n'a pas été un final donnant enfin toute sa profondeur à l'oeuvre, en tout cas, rien qui ne vaille le tortueux effort de le relire. 

.Honnêtement, si vous voulez lire une romance érotique, je vous conseillerais de vous tourner vers autre chose. Même si vous avez une subite envie de jeter de l'argent par les fenêtres, tournez vous vers autre chose. Ou allez sur internet, des récits comme ça, vous en trouverez des millions, vous trouverez peut être même mieux. C'est une des raisons pour lesquelles je suis en colère contre ce livre : Si une fanfiction a eu tant de succès qu'elle a été édité, c'est qu'elle devait être excellente. Si ça, c'est sensé démontré l'excellence qu'on peut trouver sur internet, que ça doit être le reste ? Il y a tellement de fanfictions merveilleuses, bien écrites, originales, lyriques, bref de vrai chef d'oeuvres, pourquoi ceci méritait-il d'être édité ? Je ne comprends vraiment pas. Qui plus est, je ne comprends pas comment cette histoire peut combler un peu moins de six-cent pages, et compter à ce jour quatre tomes. Mystère total. Cela dit, vu que chaque scène est copié/collé de la précédente, ce n'est pas très difficile de faire grossir le livre.

Mais bien, si l'envie vous tente, lisez le. Après tout, la plupart des critiques j'ai pu lire étaient positives. Même si je ne comprends pas pourquoi. 

D'ailleurs, cette histoire va certainement me rester dans la tête le temps des prochains jours, puisque je m'attaque désormais a une autre fanfiction, qui aura eu le privilège d'être édité, et qui fait bien parler d'elle...

Puissez-vous passer d'agréables lectures, love always.  

       

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Charmant-petit-monstre 27/08/2015 03:05

Ah super article ! Je n'aurais pas dit mieux. Effectivement, ça aurait dû rester ce que c'était, une fanfiction. Ce qui me révolte le plus, plus que le fait qu'elle ait été éditée, c'est l'image de la femme (qui se reflète dans plusieurs sagas sentimentales du moment) à savoir une godiche, vierge, soumise et puritaine. Quoi c'est ça le résultat du combat des femmes dans les années 70 ? On revient au début du XXe siècle avec le sourire ? Ça ça me fout en rogne.

Tiffany 27/08/2015 17:07

Oh oui ! Je déteste ce genre. Et cette image de la femme... qui ne gagne à aucun moment en assurance... Tss ! Je suis contente qu'on se comprenne :)
D'ailleurs, je suis allée faire un tour sur ton blog, je l'aime beaucoup, je le trouve super ! J'y retournerai souvent :)

Tiffany 27/08/2015 17:07

Oh oui ! Je déteste ce genre. Et cette image de la femme... qui ne gagne à aucun moment en assurance... Tss ! Je suis contente qu'on se comprenne :)
D'ailleurs, je suis allée faire un tour sur ton blog, je l'aime beaucoup, je le trouve super ! J'y retournerai souvent :)

Cara 24/07/2015 18:53

Coucou, comment vas-tu ?
Une simple question, quel est le livre/fanfiction dont tu parles en fin d'article ? Je suis curieuse :)

Bonne soirée et merci d'avance.

Tiffany 24/07/2015 19:53

Je parlais de Cinquante de Nuances de Grey :)

Cara 24/07/2015 18:46

Coucou, comment vas-tu ?
Une simple question, quel est le livre/fanfiction dont tu parles en fin d'article ? Je suis curieuse :)

Bonne soirée et merci d'avance.

Buckette 25/05/2015 22:54

Mais... oui c'est ça. C'est fade parce que... tout se répète à l'infini. C'est pour ça que ces 500 pages m'ont paru interminables...

Les lectures d'Alice 17/03/2015 14:21

Merci pour cette chronique qui confirme mon instinct ! Tout ce que tu dis, c'est tout ce que je pressens en lisant le résumé.
Cette histoire me sort par tous les trous alors que je ne l'ai pas lu. Mais pas besoin, ça se voit, se sent, et toutes les chroniques me le font penser: c'est une FF clichée de chez clichée. Le genre de livre sur lequel je m'énerverais si je le lisais x)

Tiffany 17/03/2015 17:12

Oooooh comme je te comprends. Stay away !! :P