Chronique littéraire : "Hopeless", par Colleen Hoover

Publié le par Wendy&Belle

Editions Fleuve noir (Territoires), parût en 2014, parution VO en 2012.

Résumé : "Sky, 17 ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Après plusieurs années de scolarisation à domicile, elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connaît quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion pour personne depuis son enfance. Alors quand elle croise Holder, le bad boy du lycée, elle est surprise de l'effet qu'il a sur elle. Sky comprend rapidement qu'Holder n'est pas celui que tout le monde croit et leur relation devient passionnée. Peu à peu, elle découvre grâce à lui la vérité sur son passé. Tous deux étaient amis et voisins dans leur enfance. Mais elle ne s'en souvient pas..."

                                                                                                                                                                            

Je dois avouer que ce livre m'a foutu une sacrée claque.

Il m'a berné du début à la fin !

Je n'ai vraiment rien vu venir. Rien du tout. Et j'ai adoré ça ! Cela faisait beaucoup trop longtemps que je n'étais pas tombée sur un tel page-turner. 

L'étrangeté de la chose est que le début ne me paraissait pas si prometteur, pourtant, il y avait déjà cet effet page-turneur, même si je pense sincérement que l'effet "période d'examens" a influé sur le fait que j'avais vraiment besoin de lire au moment où je l'ai commencé. Néanmoins, si j'appréciais énormément le sarcasme de l'héroïne, Sky, j'avais l'énorme impression de me retrouver dans Eternels d'Alyson Noël, qui est plutôt vu et revu. C'est l'un des reproches que j'adresse au roman : Son aspect cliché. Le fait qu'au bout de deux jours Sky soit tombée raide pour Holder, qui est bien sur un genre de brun mystérieux. Le meilleur ami gay surjoué. Le côté "toi et moi c'est pour toujours." Je commençais à me dire que le livre avait tout le côté émo de la couverture, et que ça allait être une énorme déception. 

Très franchement, à ces moments là, moi, c'était ça :

Pourtant, j'ai continué, non seulement parce que je me force toujours à finir mes livres, mais en plus à cause de cet effet page turneur. Encore une fois, le sarcasme de Sky me plaisait énormément, et son ignorance par rapport à tout ce qui est technologique était génial. Le style de l'auteur est plutôt addictif, descriptif sans être lourd et très sarcastique -vous l'aurez compris- quand il le faut, même si j'admets que certaines tournures de phrases du genre me fou grave en rogne me hérissaient quelque peu le poil. De plus, l'auteure trouve des métaphore absolument magnifiques. Je pense notamment à une qui m'a particulièrement marquée...

J'ai donc continué à tourner les pages, jusqu'au moment où : 

Je brûle d'envie de tout vous raconter, mais vu l'effet que m'a fait le passage "révélations", je ne veux pas vous enlever ça. C'est un moment où tout devient beaucoup plus clair, et où tous les reproches adressés au livre prennent un sens, si bien qu'on ne peut plus tellement les reprocher : On a plus qu'une envie, tout relire, en ayant tout compris. Le plus beau dans l'histoire, c'est que ce n'est que le milieu du livre. Ce qui arrive par la suite est juste... Wow.

Je ne m'attendais pas à trouver non seulement des choses aussi taboues, aussi ouvertement discutées ! Ce livre est un énorme risque qu'a pris l'auteure. Aborder de telles choses est loin d'être facile, mais l'aborder avec autant de nuances était brillant. C'est une des choses qui m'ont fait adorer ce roman. Toutes les nuances. Après tout, l'être humain est complexe. Les sentiments le sont aussi. Et c'est quelque chose de très bien construit ici. Qui plus est, l'auteure aborde également comment accepter ses sentiments, les gérer, y mettre un peu d'ordre. 

En fait, le livre démarre comme une banale histoire entre deux adolescents que tout semble opposer jusqu'à la découverte d'une passion, avis ou intérêt commun où il se trouveront par la suite incroyablement attirés l'un par l'autre grâce à la magie des hormones à une quête identitaire, une réflexion sur comment gérer les choses citées plus haut, s'arrêter un moment pour penser, quoi. Pour un roman qui sera essentiellement lu par des adolescents ou des jeunes adultes, c'est vraiment brillant.

En ce qui concerne la dimension sexuelle - parce que ces deux jeunes gens s'aiment plutôt pas mal et veulent exprimer cet amour sous forme physique -, j'ai entendu beaucoup d'avis mettant en garde, du genre "si les scènes érotiques ne sont pas votre dada, ça risque de vous déranger." A cela, je tiens à réagir. Le thème du roman en lui même est dérangeant, car c'est un sujet tabou qui est discuté et nuancé. Ce n'est en aucun cas un livre érotique, néanmoins c'est une dimension extrêmement importante, car elle est la base de l'opposition que veut montrer l'auteure. Je ne tiens d'ailleurs plus, alors je vais faire un passage spoilers qu'il vous faudra surligner pour lire si vous désirez savoir (même si ça va vraiment, vraiment vous spoiler) : 

 Lorsque le père de Sky abusait d'elle, il le faisait par pulsion, ivre, et ne peut en aucun cas être toléré ou passer pour de l'amour. En comparaison, Holder iniste bien sur le fait que quoi qu'il fasse avec elle, ce sera par amour, car il est amoureux d'elle, "si je te fais l'amour, c'est littéralement ce que je fais." C'est une opposition cruciale, les raisons de l'acte sexuel sont bien distinctes, et cela fait une différence de taille pour le personnage de Sky.

Ce livre fait radicalement une différence entre le bien et le mal, surtout en ce qui concerne les règles, ce qui est inscrit dans les textes de loi comme les définissant, et même quand je pensais tout savoir l'auteure a su encore plus nuancer son propos et me faire encore une fois changer d'avis. Je ne peux que chaudement vous le recommander, car malgré certaines facilités scénaristiques, à la vue du travail effectué sur son histoire sur plus de la moitié de son roman, on peut se permettre de lui pardonner. En tout cas, moi je lui pardonne, et après un tel livre, j'ai besoin de me retirer vers mon palais mental. 

Il faut le lire.

Puissiez-vous passer de belles lectures, love always.  

Le mot m'apparaît soudain comme une évidence, comme s'il avait toujours été là en filigrane entre "affection" et "amour" dans les pages du dictionnaire.
- Vivant.
Le désespoir dans ses yeux s'estompe légèrement tandis qu'il laisse échapper un petit rire interloqué.
- Quoi, vivant ? répète-t-il étonné en rentrant le menton.
- Plus qu'attaché mais tout à fait amoureux, tu te sens vivant. Tu peux utiliser le verbe vivre, si tu veux.
Riant encore, cette fois d'un air totalement apaisé, il me prend dans ses bras pour m'embrasser et souffle sur mes lèvres :
- Si tu savais comme je te vis, Sky.

Commenter cet article

Liphéo 09/05/2015 23:21

J'avais commencé ce livre 2 fois. Je n'ai lu que le premier chapitre puis j'ai du le poser. Du coup je ne m'y suis jamais remis je me disais "pas maintenant en fait".
Mais en fait maintenant je veux le lire ! :P

Tiffany 10/05/2015 00:10

Ooh lis le !! On pourra en parler après :D :P

We were infinite 07/05/2015 22:16

J'ai moi aussi beaucoup aimé ce roman ! J'ai d'ailleurs très envie de découvrir d'autres romans de l'auteure :)

Tiffany 08/05/2015 00:49

Haha moi aussi ! D'ailleurs j'ai appris que ce roman là avait une suite... à voir !

Alison 04/05/2015 20:47

Rien que la première phrase de ta chronique me donne envie de sauter dessus alors merci !!!

Tiffany 04/05/2015 21:20

Génial !!

Dune et Effie 03/05/2015 12:06

WOW! J'ai hyper envie de le lire maintenant *O* Je suis trooop curieuse par rapport aux révélations xD

(Au fait, je sais pas si tu as vu mais je t'ai tagé^^)

Tiffany 03/05/2015 18:07

Tu peux foncer ! Je suis tombée sur ce passage vers minuit 50, je n'ai pu le lâcher qu'à 1h30, et encore, uniquement parce que j'avais partiel le matin. C'était génial xD

Oui, j'ai vu ! Je le note je le note, mais les tags je m'y consacrerai quand les exams seront passés ^^