Chronique littéraire : "Harry Potter & the Goblet of Fire", by J.K Rowling

Publié le par Wendy&Belle

Editions Bloomsbury, parût en 2014, première parution en 2000. Lecture VO.

Résumé : "Harry Potter a quatorze ans et entre en quatrième année au collège de Poudlard. Une grande nouvelle attend Harry, Ron et Hermione à leur arrivée : la tenue d'un tournoi de magie exceptionnel entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà les délégations étrangères font leur entrée. Harry se réjouit... Trop vite. Il va se trouver plongé au cœur des événements les plus dramatiques qu'il ait jamais eu à affronter."

                                                                                                                                                                             

C'est étrange. Lors de ma première lecture de ce tome, j'avais trouvé bien des choses agaçantes. Aujourd'hui, c'est le tome que j'ai préféré relire. en tout cas pour l'instant.

J'ai tout d'abord adoré le fait que ce livre commence différement des trois précédents - Nous nous éloignons de la sphère de Harry. C'est bien dans ce volume que les choses se compliquent, se complexfient. Nous avons droit à un pannel de nouveaux personnages fascinants, bien plus de construction et d'indices ; sans parler du niveau de noirceur de l'histoire qui vient de monter crescendo. 

Malgré une certaine superficialité concernant certains éléments - Cedric Diggory en tête, que le trio se plaît à détester sans réel motif - nous remarquons que ce quatrième tome continue sur la lignée du troisième en explorant les sentiments de Harry, qui sont ici mis à rude épreuve - Il est tout de même harcelé, méprisé, torturé, blessé... Et l'empathie fonctionne alors à merveille. J'ai adoré Harry ici, ressentant ses peines et souffrances comme si c'était les miennes.

"Well, times like that bring out the best in some people, and the worst in others."

 

Je gardais un souvenir du S.P.E.W, l'association de libération des elfes de maisons que fonde Hermione, très agacé. J'avais l'impression que Hermione ne faisait qu'imposer ses propres idées à tout le monde, refusant même la conversation, haïssant tous ceux qui ne seraient pas de son avis. Dans une certaine mesure, c'est bel et bien le cas ; Hermione n'est pas particulièrement ouverte d'esprit. Toutefois, j'ai admiré sa détermination et son désir d'égalité. Egalement, j'ai beaucoup apprécié le fait que Draco est ici beaucoup plus présent, même si le caractère manichéen de son personnage est agaçant. Par exemple, il rend tout de même un sacré service au trio - il leur recommande après tout de se faire discret afin de ne pas se faire repérer par les Mangemorts, en particulier Hermione. Pourtant, les autres se montrent hautains et méprisants. Certes, il ne l'a certainement pas fait par grandeur d'âme ou par noblesse, et son attitude est elle-même hautaine et méprisante, mais connaissant le personnage, il aurait pu faire bien pire - comme les dénoncer directement - ou ne rien faire du tout. Cette manie de ne jamais reconnaître le bien chez les antagonistes est... exaspérante.

"Percy wouldn't recognise a joke if it danced naked in front of him wearing Dobby's tea-cosy."

 

J'ai adoré Fol-Oeil - enfin, Fol-Oeil.... - Je l'ai trouvé fascinant, et son histoire d'autant plus fascinante. J'ai vraiment été captivée par son récit, et même en connaissant le dénouement du tournoi par coeur, j'ai ressenti une fois de plus l'immense sentiment de trahison que ressent Harry, la folie et la dévotion de l'imposteur, et le danger imminent qui menace désormais tout l'univers de J.K Rowling.

D'ailleurs, c'est ici la première fois où j'ai réussi à apprécier Rogue, qui commence à se révéler dans les derniers chapitres. 

En fait, j'ai l'impression que c'est réellement ici que les choses deviennent vraiment intéressantes, que tout se met concrétement en place  - que la machine est lancée. Nous nous éloignons peu à peu de l'aspect jeunesse pour nous approcher de quelque chose de plus adulte, de plus sombre.

Et j'adore ça.

 

Puissiez-vous passer de belles lectures, love always. 

'Curiosity is not a sin,' he said. 'But we should excercise caution with our curiosity... yes, indeed...'

'If I thought I could help you', Dumbledore said gently, 'by putting you into an enchanted sleep, and allowing youto postpone the moment when you would have to think about what has happene tonight, I would do it. But I know better. Numbing the pain for a while will make it worse when you finally feel it. You have shown bravery beyond anything I could have expected of you. I ask you to demonstrate your courage one more time. I ask you to tell us what happened.'

Commenter cet article

Alison 05/07/2015 21:56

C'est le tome que j'ai le moins aimé dans la saga mais j'aime tellement Harry Potter <3

Tiffany 06/07/2015 23:46

Oh ? J'ai tellement aimé ce tome ! Je suis tombée amoureuse de Barty Crouch Junior sans même savoir comment c'est arrivé. M'enfin, c'est HP donc c'est parfait ♥

Léa Touch Book 05/07/2015 17:27

J'adore cette saga et j'aimerais la redécouvrir en V.O. avec ces covers !!!

Tiffany 05/07/2015 19:04

Tu m'étonnes :P

Les lectures d'Alice 04/07/2015 21:42

Ah ce tome ♥ Un de mes préférés !
Déjà le tome précédent grandit, mais celui-ci, on commence à rentre dans les choses sérieuses. Mais ce que j'aime c'est cette façon de lier merveilleusement danger et adolescence (ils ont 14 ans quand même ^^), et ça marche.

Tiffany 04/07/2015 22:18

Absolument ♥