Chronique littéraire : "Coeur Cerise", par Cathy Cassidi

Publié le par Wendy&Belle

Editions Nathan, parût en 2011, première parution en 2010.

Résumé : "Cherry, 13 ans, et son père Paddy s’installent en Angleterre chez Charlotte, sa nouvelle compagne qui a quatre filles : Coco, 11 ans ; les jumelles Summer et Skye, 12 ans, et Honey, 14 ans. Cherry est ravie de faire partie d’une famille nombreuse. Mais, à peine arrivée, elle craque bien malgré elle pour Shay, le petit copain de Honey. Voilà qui ne va pas arranger la cohabitation déjà difficile avec Honey, la seule à ne pas accepter l’arrivée de son nouveau beau-père ! Alors que tous participent à la création d'une fabrique artisanale de chocolats, Cherry se retrouve partagée entre l’affection pour ses nouvelles soeurs et le charme irrésistible de Shay…"

                                                                                                                                                                  

Je suis tellement, mais tellement navrée d'avoir à écrire cette chronique, tout ça parce que j'ai eu la mauvaise idée de lire ce que je savais n'était pas fait pour moi. Partant du principe que l'on reconnaît la bonne littérature jeunesse au fait que nous n'avons pas besoin d'être particulièrement jeune pour l'apprécier, il était évident que j'allais être déçue.

Mais, après le succès de cette saga aux tomes qui ne cessent de sortir et les livres qui y ressemblent, en le voyant à la médiathèque, j'ai décidé de laisser sa chance à ce petit livre au titre sucré.

Quelle drôle d'idée ai-je eu.

Puisqu'il faut commencer, commençons.

Ce livre touche donc essentiellement à deux thèmes : 

  • Le souci de l'héroïne, Cherry, à s'accepter et à inventer, à mentir, grâce à son trop plein d'imagination.
  • La famille recomposé, le père de Cherry souhaitant s'installer avec la mère de quatre jeunes filles...

Pour des sujets aussi universels et importants, je m'attendais à ce qu'ils soient traités avec justesse et délicatesse, même si le but était de faire passer en douceur une jolie morale... Pas avec autant de clichés aussi abhérants.

 

 

Ceci est plus cliché qu'un téléfilm de l'après-midi. Le cliché de la famille parfaite, avec en prime la peste de service au milieu. Nous avons beau savoir que le personnage de Honey a du mal à accepter le divorce de ses parents et ne s'habitue pas au fait qu'elle désire refaire sa vie, elle aurait pu être tout de même... Plus nuancée. La jeunesse n'est pas synonyme de stupidité. Devons-nous considérer que les jeunes ne sont que de pâles enveloppes vides qui ne font que se ressembler les unes aux autres ? Ce roman a beau avoir été écrit pour des jeunes filles (parce qu'il ne pourrait pas être plus genré, honnêtement), âgées de huit à douze ans, ce n'est pas une raison pour que celui-ci ait l'air d'avoir été écrit par l'une d'entre elles. Les descriptions des filles - comme des deux garçons d'ailleurs - sont minimes, et les personnages sont quasi indifférenciables les uns des autres, étant donné qu'ils ne sont décrit que par deux ou trois traits maximun. Ce genre de description irait pour un conte - ce n'est clairement pas le cas ici. Je sais bien que chaque personnage aura droit à son tome, vu la façon dont Cherry est transcrite dans celui-ci, cela ne me laisse aucun espoir quant aux autres. Pour tout dire, je trouve limite vulgaire ce qui a été fait ici de ces jeunes. 

Y aurait -il un spoil ici ? Surtout qu'au final, cette pseudo romance insipide n'a pas lieu d'être : Shay n'a même pas cerné le personnage de Cherry, et n'a même pas compris que celle-ci avait un problème à affirmer qui elle était, pensant au contraire qu'elle acceptait le fait d'être une conteuse née jusqu'au bout, jusqu'à en faire une part d'elle-même.  

Vous allez penser que je n'ai pas de coeur, avec une critique aussi acerbe sur un livre bien innofensif, mais je ne peux même pas dire que j'ai au moins passé un moment détente, car ce serait mentir. Je ne vais tout de même pas mentir, n'est-ce pas ? Pas à vous.

Puissiez-vous passer de belles lectures, love always. 

 

C'est donc un crime d'avoir de l'imagination ?

Commenter cet article

Law Moody 05/10/2015 10:06

J'ai emprunté ce premier tome à ma petite cousine, car je me suis moi aussi dit que si ces livres mettaient autant de monde d'accord, les jeunes et les moins jeunes, c'est que ça doit être une bonne saga jeunesse.

Je ne l'ai pas encore lu, je verrais ce que ça donne avec moi !

Sinon je repasserais voir ta chronique du Livre de Perle sous peu si tu penses que nos avis se rejoignent assez !

Tiffany 11/10/2015 22:51

J'espère que ça passera avec toi alors :P

Elle ne devrait pas tarder :3

Marie LectureRousse 22/09/2015 20:45

Je pense que si je n'avais pas lu cette saga étant plus jeune ne je n'aurais été du même avis que toi ^^ après la fille de 12 ans que j'étais garde un assez bon souvenir de ce roman.

Tiffany 22/09/2015 21:46

Moh ^^