Chronique littéraire : "Les jolis garçons", par Delphine de Vigan

Publié le par Wendy&Belle

Editions JC Lattès, parût en 2005.

Résumé :Prenez un homme qui aime les femmes, le corps des femmes surtout. Il a une quarantaine d'années, il est beau mais fatigué. Prenez une femme qui aime les hommes, la peau des hommes mais pas seulement. Elle va avoir trente ans, elle est jolie quand elle y prête attention, parfois on se retourne sur elle, on la dévisage, parfois elle est grise, on ne la voit pas. Trois hommes dans la vie d'Emma. Trois rencontres sur des musiques différentes, basses et douloureuses, rieuses et légères, hantées par un même motif : l'illusion. Combien de fois faut-il rejouer la fable pour être capable de s'en défaire ?"

                                                                                                                                                                     

Je dois avouer que je suis assez décontenancée face à ce livre.

Concernant l'auteur, j'avais déjà lu et adoré No et moi. En même temps, est-il possible d'en être autrement ? J'avais très envie de découvrir ses autres romans, évidemment, et le sujet de celui-ci me semblait fascinant. Pourtant... 

Je suis assez déçue du résultat.

Ce roman tourne autour des thèmes de la fascination, des hommes, mais surtout de l'illusion. Nous suivons Emma dans trois relations avec trois hommes différents, qui ont tous un point commun : La célébrité. Je ne sais pas si j'irais jusqu'à dire que sa façon d'aborder le tout est maladroite, en tout cas je la trouve assez... Superficielle. 

C'est assez délicat à expliquer, car j'ai à la fois aimé son style, et m'en suis pourtant lassée à la longue, alors que le roman fait moins de deux-cent pages. J'ai néanmoins beaucoup aimé l'originalité de la narration : Emma semble d'abord s'adresser à nous... Mais au final, ce n'est pas tout à fait ça. Ce point là est un vrai point positif, et je regrette d'autant plus que la chose ne soit pas un plus creusée. 

Je ne vois au final pas grand chose à dire sur ce roman, car très court et assez répétitif, en tout cas à mes yeux. Ca n'en fait tout de même pas un mauvais roman, je trouve juste qu'il manquait vraiment quelque chose, peut être un peu plus d'approfondissement. Je ne remets certainement pas en cause le talent de l'auteur, et je serai ravie de lui redonner sa chance lors d'une prochaine lecture.

En attendant, je ne vous conseille pas de la découvrir avec ce livre-ci.

Puissiez-vous passer de belles lectures, love always. 

Je suis toujours passée à côté des hommes, je les ai aimés trop tôt, trop vite ou trop tard.

Attendre sans rien demander. Attendre un homme qui n'a rien promis.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nadège 03/01/2016 21:19

J'aime beaucoup la première citation reprise dans ta critique ! ♥

Sinon, je ne pense pas continuer ma découverte de l'auteure avec ce roman-ci, au vu de ce que tu en dis ! ;-) Mais je viendrai peut-être à le lire après !
Sinon, pour faire un parallèle avec "D'après une histoire vraie", seul roman que j'ai lu d'elle pour l'instant, j'avais également beaucoup aimé la narration, qui ici était en "je" et donnait aussi l'impression de s'adresser directement à nous. C'est une bonne manière de nous attirer dans l'histoire je trouve ! :-)

Tiffany 04/01/2016 01:47

Je pense que c'est mieux de ne pas le lire tout de suite en effet, peut être qu'il est mieux de se lancer dans ses récits plein de fougue ! Jour sans faim a l'air pas mal dans ce genre, je pense le lire (surement après Une histoire vraie :3)