Chronique littéraire : "Wicked" par Gregory Maguire

Publié le par Wendy&Belle

Editions Bragelonne, parût en 2011, première parution en 1995.

Résumé : "Dans Le Magicien d'Oz, le grand classique de L. Frank Baum, Dorothy triomphe de la Méchante Sorcière de l'Ouest... mais nous ne connaissons qu'une partie de l'histoire. Qu'en est-il de son ennemie suprême, la mystérieuse Sorcière ? D'où vient-elle ? Comment est-elle devenue si méchante ?"

                                                                                                                                                                                 

J'aimerais tellement rencontrer Gregory Maguire.

J'aimerais tellement pouvoir décortiquer son cerveau à la recherche du moment où toute cette intrigue s'est mise en place dans sa tête au moment de sa lecture du Magicien d'Oz. J'aimerais tant savoir comment le processus littéraire s'est mis en place... (ça paraît assez gaure écrit comme ça... Mais le conte l'est de base, donc c'est assez adapté.)

Parce que... Wow ! Quelle réécriture !

Quel talent indéniable d'écriture !

Je ne suis certainement pas la lectrice de fantaisie la plus assidue, et donc certainement pas la plus calée sur le sujet, mais ce roman me paraît être une pépite. L'auteur a construit un monde si dense, si complexe, si complet qu'il me paraît impossible à résumer. Ce n'est certainement pas un roman à mettre entre les mains des plus jeunes - bien que cela leur ferait sûrement du bien - non seulement parce que certaines scènes peuvent choquer certaines sensibilités, mais également et surtout parce qu'un cerveau trop jeune ne saurait saisir pleinement les enjeux de cette lecture.

Le Magicien d'Oz, l'original, bien au delà de la simple histoire pour enfant qu'on en fait aujourd'hui, est la grande métaphore d'une époque bien précise de l'histoire américaine, et donc évidemment propice à la politique. 

Il est évident  Maguire a très bien su cerner apparement cela, car c'est l'un - si ce n'est le - sujet principal du livre.

On y retrouve, à mon sens, énormément de thèses et d'opinions de divers partis, plus ou moins récents, et c'est extrêmement intéressant de voir comment certaines choses, dans un concept de fantaisie, nous sautent aux yeux sous ces formes, mais nous échappent complétement dans notre quotidien.

L'autre sujet principal est la question cruciale du Bien et du Mal, et toute la philosophie qui en découle nous est principalement délivrée par le personnage principal de l'oeuvre : Elphaba, une jeune fille à la vie bien difficile car née verte et surtout dotée de la capacité de penser. Elle s'intéresse énormément à ces questions politiques, s'y implique intensément, au point de la faire passer avant tout autre chose. Celle-ci s'interroge donc énormément quant à ce qu'est le Bien et ce qu'est le Mal, elle-même cherchant désespérement à faire quelque chose de bien tout en étant convaincue de ne pas être dotée d'une âme. Nous ne pouvons que sympatiser avec elle, à la vue de ce que les autres peuvent lui faire subir, la considérer, y compris les membres de sa propre famille. Elphaba est une femme à la capacité de réflexion immense et d'une force extrême, et tout ce que la relie avec la vision que l'on a d'elle à travers le Magicien d'Oz est très bien manié - Sans compter le fait que l'auteur a un style de description et d'analyse parfait pour une oeuvre de fantaisie de cette envergure.

Je conseille évidemment ce livre massif à tous ceux qui en seraient intéressés - Je ne peux concevoir le fait que l'on puisse ne rien retenir de cette livre.

La seule chose qui m'a peut être surprise fût le fait que ce roman ayant inspiré l'excellente comédie musicale Wicked (l'un des plus grands succès de Broadway, au passage), qui traite de l'amitié, de la détermination, des valeurs sociales et de la force qu'à Elphaba de tracer son propre chemin, je m'attendais à y retrouver quelques traces ici. Ce ne fût pas tellement le cas - la comédie part sur un tout autre chemin - Elle reste tout de même excellente, sans doute la plus belle, la plus travaillée, la plus réfléchie qu'il m'ait été donné de voir. 

Puissiez-vous passer de belles lectures, love always. 

 

La vérité sur le Mal, dit la Sorcière, n'a rien à voir avec ce que vous avez dit. Vous n'en percevez qu'un aspect - l'aspect humain, disons - et le côté éternel reste dans l'ombre. Ou vice versa. C'est comme la vieille énigme : à quoi ressemble un dragon dans son oeuf ? Personne ne peut répondre, car dés que vous cassez la coquille, le dragon n'est plus dedans. Le vrai drame de cette question, c'est que la nature du Mal est secrète.

Commenter cet article

Charmant-petit-monstre 21/10/2015 11:37

Wow ça donne envie ! Déjà que la comédie musicale (que je n'ai malheureusement pas encore trouvé en vostfr) me tentait mais là ! Et pourtant on peut pas dire que je sois une fan du Magicien d'Oz, mais j'ai toujours aimé les grands méchants et leurs histoires, alors...

Léa Touch Book 05/10/2015 17:04

Je veux le lire depuis longtemps celui-ci :)

Tiffany 11/10/2015 22:51

J'espère que tu te laisseras tenter un de ces jours :)

Law Moody 05/10/2015 10:03

J'adore tellement la couverture de ce livre. Il me fait de l'oeil de puis extrêmement longtemps, à chaque fois que je tombe dessus.
La dernière fois que je suis allée à ma médiathèque j'ai découvert qu'il y était, il sera donc emprunté sous peu !
Ta chronique donne encore plus envie de le lire :)

Tiffany 11/10/2015 22:52

C'est super tout ça ! Le Destin met tout en oeuvre pour que tu puisses - et veuille - le lire :P