Chronique littéraire : "Hate List", par Jennifer Brown

Publié le par Wendy&Belle

Editions Albin Michel, parût en 2010.

Résumé"C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonnera ?" C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée..."

                                                                                                                                                                                               

Wow. 

Il y a longtemps que je n'avais pas été happée à ce point par un roman.

J'ai été très étonnée, au début, de lire autant d'avis concernant ce livre. Et puis, à y réfléchir, plus du tout... Il faut dire qu'il traite un sujet tellement délicat que chacun a sa propre façon de l'appréhender; je peux donc ainsi comprendre que l'on puisse ne pas être satisfait par la manière donc ce - ou même n'importe lequel - roman l'aborde. Toutefois, en ce qui me concerne... J'ai été extrêmement touchée.

J'ai trouvé extrêment juste la façon dont l'auteure a traité tous ses thèmes, sous toutes ses dimensions : Que ce soit l'extrême violence du geste de Nick, les incomensurables dégâts qu'il a provoqué, les traumatismes, les séquelles, toutes les conséquences... J'ai trouvé le tout très fort, très puissant, et le plus impressionnant a été de ne pas tomber dans un pur schéma manichéen. Au contraire, l'environnement a beau être marqué par le choc, l'angoisse et l'horreur, j'ai trouvé beaucoup de tact dans l'écriture, qui sait s'adapter à son contexte, c'est-à-dire osciller entre les émotions, parfois contradictoires, entre les différents temps, et surtout les traiter en circonstances : Le temps avant la tuerie, et après la tuerie, qui évidemment, a tout chamboulé. 

Nous tournons principalement autour du personnage de Valérie, avec lequel je n'ai pu que compatir. Celle-ci s'interroge énormément, notamment dans sa part de responsabilité dans l'affaire, par rapport aux signes potentiellement avant coureur du plan de Nick, et dans l'élaboration de sa "liste de la haine", qui, elle ne cesse de le jurer, n'a jamais eu pour vocation de susciter tel drame. Elle est très confuse par rapport à cet événement, ne sait pas comment s'en relever, ne sait pas quoi faire par la suite, ne sait pas comment réagir face aux autres, dont certains la jugent aussi coupable que Nick, d'autres comme l'héroïne qui a mis fin à l'horreur, d'autres encore comme de plus en plus égoïste. Personnellement, je me suis beaucoup attachée à ce personnage, dont les émotions et les réflexions sont, je trouve, très bien amenées, traitées, tout en nuance. C'est ce que j'ai adoré, dans ce livre : Les nuances. C'est ce  recul qui a rendu ce roman très intéressant, plus que prenant, et plus que touchant.

 

Dans ce livre, à aucun moment je ne me suis doutée de ce qui allait se passer au fil des pages, pas plus de la façon dont tout cela allait finir, se conclure. J'ai juste été plus que happée par les chapitres, par les événements, et je n'ai pu que me dire, une fois terminé, que ce roman débordait de justesse, et je trouve extrêmement belle la fin écrite par l'auteure, et le message, si on peut appeler ça comme ça, qui s'en dégage.

Je ne peux que vous recommander ce livre si jamais il vous tente - et j'espère qu'il saura vous toucher comme il a su me toucher. Je pense m'en souvenir très longtemps, et le relire très certainement.

Puissiez-vous passer de belles lectures, love always. 

D'une certaine façon il avait raison : à un moment ou à un autre, chacun était gagnant. Mais ce qu'il n'avait pas compris, c'est que l'inverse était aussi vrai : à un moment ou à un autre, chacun était perdant. L'un et l'autre étaient forcément liés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Folavril 03/01/2016 02:12

J'avais vraiment adoré ce roman, ultra touchant, qui abordait ce sujet pourtant très...tabou de la maniere la plus juste qu'il soit à mes yeux.
Il n'a rien de niais ni de "bisounours", mais il m'a tirée quelques larmes...
Tu me donnes assez envie de le relire

Tiffany 03/01/2016 14:21

Tout à fait d'accord :3

Je pense que je le relirai aussi :)

Elsav 18/11/2015 12:14

J'ai lu ce roman il y a quelque temps et je n'en garde pas un très bon souvenir mais je comprends qu'il puisse toucher.
Je ne sais pas si tu as lu Tornade le dernier roman de Jennifer Brown, si ce n'est pas le cas je te le conseille ;)

Tiffany 21/11/2015 12:45

Je compte le lire oui ! Merci du conseil ^^

Owli 15/11/2015 20:25

Je vois que ce livre ne t'a pas laissé de marbre. Je suis contente que tu es autant aimée.
Il ne reste plus qu'à découvrir "Tornade" du même auteure ;).
Belle chronique détaillée comme il faut. :D

Owli 24/11/2015 20:05

D'après mes souvenirs ça avait été une lecture puissante et sympas. Mais ça n'avait pas été un coup de coeur à cause des longueurs, du manque d'action, je crois. :)

Tiffany 21/11/2015 12:46

Oh ça c'est gentil ! Merci :)
Et oui, je compte vraiment découvrir cet autre roman! Tu as aimé toi ? :)