Chronique littéraire : "Là où j'irai", par Gayle Forman

Publié le par Wendy&Belle

Editions Oh! Parût en 2010.

Résumé"Adam se glisse dans la salle. Il a 21 ans, c'est une rock star adulée et l'ancien amoureux de Mia... Trois ans plus tôt, Mia était partie sans un au revoir, sans une explication. Leurs retrouvailles est un choc : les souvenirs, bons et mauvais, ressurgissent, les sentiments encore à vif les submergent, leur amour qu'il pensait indestructible quelques années plus tôt se heurte à la réalité de leur vie présente. De nouveau, Mia est confrontée à un choix : doit-elle revenir en arrière pour donner une chance à son premier amour? Peut-on revivre la même passion si longtemps après, malgré les souffrances endurées? Ils ont une soirée pour décider. Plus forte que les mots, la musique les emporte dans un tourbillon d'émotions. Mais est-ce suffisant pour les réunir de nouveau?"

                                                                                                                                                                                       

Qu'on soit bien clairs sur un point. Je n'irais certainement pas dire jusqu'à dire que ce lire est excellent. Toutefois, il est jusque là le meilleur roman de Gayle Forman que j'ai pu lire.

Oui, qu'on se le dise, je ne suis clairement pas fan des travaux de cette auteure. Je trouve que son style ne se démarque pas, que sa philosophie est assez commune, que ses histoires ne sont pas marquantes, comme ses personnages, que je trouve plats. Autant vous dire, qu'après la lecture de Pour un jour avec toi, mes attentes par rapport à Là où j'irai étaient à la fois quasi nulles et très hautes.

Cela étant dit, bien que ce roman ne soit clairement pas un chef d'oeuvre, je le trouve déjà meilleur que Si je reste. Pour être plus précise, c'est essentiellement le rapport d'Adam avec lui-même, la musique, et la rupture que j'ai trouvé intéressant. Pour être honnête, si le mélodramatisme de cette rupture et l'idée du couple canon m'horripile peut être un peu, la façon dont il était traité était belle. A moins que ce ne soit la façon dont-elle a été écrite ? Je ne suis d'ordinaire pas fan de son style, que je trouve assez commun et ordinaire. Toutefois, je dois avouer que je suis séduite lorsqu'elle parle de musique. Je trouve qu'elle arrive à la personnifier de manière très efficace et très romantique. 

En bref, ce fût une lecture sympa. Peut être le meilleur de ses romans.

 

Puissiez-vous passer de belles lectures, love always. 

Ernesto dit toujours qu'avec de bonnes intentions on peut enfermer les autres dans des boîtes aussi hermétiques qu'un cercueil.

Commenter cet article