Chronique littéraire : "Lux : Obsidienne", par Jennifer L. Armentrout

Publié le par Wendy&Belle

Editions J'ai lu, publié en 2014.

RésuméQuand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s'attend à tout sauf rencontrer des voisins de son âge. Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une sœur jumelle adorable, il n'en est pas moins insupportable et arrogant !
Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d'un autre oeil la froide suffisance de Daemon. Pourra-t-elle encore l'éviter quand tout lui crie de s'en approcher ?

                                                                                                                                                                                          

Que dire d'un livre comme Lux ?

Enfin, que dire que l'on aurait pas dit sur tous ces livres du genre ?

On ne va pas se mentir : Ce livre ne brille (haha, brille. Vous comprendrez si vous lisez ce livre.) pas par son originalité. Il suit même grandement le schéma d'une romance que l'on connaît bien, que l'on connaît même trop bien. Vous savez, la jeune fille ordinaire, banale, a la vie plutôt plate, qui débarque dans une bourgade un peu paumée alors qu'elle vient de la grande ville, et qui tombe sur le garçon mystérieux au secret fantastique, et qui pour une raison ou pour une autre, s'avère être spéciale à leurs yeux, au point qu'ils voudront évidemment la protéger... Bref. Vous connaissez le schéma.

Ce livre ne brille pas non plus par son style : L'écriture est très fluide, mais n'est pas particulièrement recherchée, travaillée, plutôt répétitive, tant dans ses propres phrases que dans des phrases que l'on connaît par coeur - vous savez, le désir implaccable que la jeune fille ressent pour le mauvais garçon insupportable mais pour lequel, contre sa propre volonté, elle ne peut s'empêcher de penser. Plus encore, elle manque cruellement de description, et les moments où elle s'y risque sont assez flous, assez approximatifs, et très courts. L'auteur se concentre sur ce qu'elle a dire pour faire avancer l'histoire, et c'est dommage, car si le fond d'un roman est bien sûr essentiel, la forme compte tout autant, si ce n'est plus. Quand on pense au fait que ce n'est déjà pas très original comme histoire, c'est d'autant plus dommage. 

Le fantastique de cette histoire est un fantastique auquel je ne connais pas grand chose, je l'admets, toutefois, je ne peux pas non plus dire que celui-ci est particulièrement original non plus, pour la simple et bonne raison que je suis une grande, grande fan des Simpson, et que cela m'a cruellement fait penser à un certain épisode - qui m'a d'ailleurs traumatisé étant plus jeune -, lui-même inspiré d'une certaine série qui est probablement la base du genre. C'est assez flou dit comme ça, je le sais bien, mais le fantastique de ce livre n'étant pas clairement exprimé, je ne veux pas prendre le risque de vous spoiler, - et étant donné que les Simpson comptabilisent environ cinq-cent quatre vingt deux épisodes (pour mon plus grand bonheur), je ne prends pas de grands risques en faisant allusion à l'un d'eux. (Pour les plus curieux, il s'agit de l'épisode 10 de la saison 8, mais allez voir ne serait-ce que le titre vous mettra sur la voie, sachez le.) Aussi, ce fantastique étant sensé être un secret, j'ai trouvé exagéré la façon dont tous les protagonistes se plaisaient à en parler devant Katy alors que celle-ci ne doit absolument pas être au courant.

Les personnages, comme vous pouvez-vous en doutez, sont très clichés et stéréotypés. Nous sommes face à une Bella bis, du charmant nom de Katy, banale avec une vie plate, pourtant prête à tout pour protéger cette étrange famille vivant juste en face de chez elle, y compris au mauvais garçon arrogant, grossier, mais évidemment plus que magnifique, "un dieu sur terre", comme elle le décrit elle-même, plus fort et puissant que n'importe qui, et qui fait naître une forte tension sexuelle chez notre chère héroïne. Ce personnage, du nom de Daemon, apparaît clairement comme détestable mais se trouve évidemment doté de qualités rédemptrices aux yeux de Katy, comme l'amour inconditionnel qu'il porte à sa soeur, Dee, qui est elle très simple, très lisse, juste scandaleusement sympathique et adorable. Ce roman est également rempli de personnages secondaires qui ne sont absolument pas développés, totalement plats, juste présents pour renforcer la tension existant entre Daemon et Katy. 

Ce qui pourrait rendre le personnage de Katy intéressant aurait pu être le fait qu'elle est une bloggeuse littéraire. Pourtant, à aucun moment elle ne fait allusion à un seul livre. Ou à la littérature. Ou à pourquoi elle rit autre que pour évidemment s'échapper de la réalité. Ce n'est que son hobby principal, sur lequel on ne s'attarde jamais. Je veux dire, quand on écrit un personnage passionné par la littérature, en tant qu'écrivain, ça donne envie d'utiliser ce trait pour parler de cette passion, non ? Pour moi, c'est un sérieux bémol de ne pas avoir saisi ce potentiel. 

A y regarder de plus près, je me rends compte que je ne trouve pratiquement aucun point positif à ce roman. Pourtant, je n'ai pas pu le lâcher. Je l'ai dévoré. Il faut avouer que c'est vraiment très simple à lire, et qu'il est donc terminé très vite. Mais l'écriture s'avère être addictive, ou en tout cas, elle m'a happé dans son histoire, et je voulais savoir ce qui allait arriver, même si honnêtement, je savais déjà plus ou moins ce qui allait arriver, car l'auteur nous met tout de même cruellement sur la piste. Pour une raison que j'ignore - non pour une raison que je connais parfaitement - ce bouquin a fonctionné sur moi : Je sortais de deux semaines de partiels, dont un de huit heures trente, et lire ceci juste après, qui ne nous prend absolument pas la tête tant l'auteur n'a clairement pas dû se creuser la tête pour l'écrire, m'a fait énormément de bien. Enfin, je pouvais me plonger dans un bouquin sans culpabiliser de ne pas réviser. Enfin, j'avais le temps de me poser et passer des heures à lire si je le voulais. C'était une sensation tellement agréable que je l'ai lu jusqu'à tard dans la nuit, et même une fois en plein milieu de la nuit, après m'être réveillé, et juste avant de me rendormir. A ce moment là, c'était bien. C'était très bien.

En conclusion, j'ai beaucoup apprécié ce bouquin rempli de défauts, car il m'a fait du bien au moment où j'en avais clairement besoin. Par honnêteté, je ne peux pas dire qu'il était mauvais. Je suis même sûre de lire la suite, tant il m'a fait du bien. Toutefois, je ne suis pas sûre que j'aurais apprécié de la même façon ce livre si je ne l'avais pas lu à ce moment là. 

Puissiez-vous passer de belles lectures, love always. ♡

- Question suivante, exigea-il.
- Pourquoi es-ce que tu es un connard ?
- Tous le monde excelle dans un domaine, pas vrai ?
- Et tu fais du très bon boulot.

Depuis mon arrivée ici, je n'avais pas pu mettre à jour mon blog littéraire. J'avais l'impression d'avoir été amputée d'un membre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

popglace 19/05/2016 10:54

Je l'ai dévoré, c'est vrai, mais ce n'est pas un livre que je relierai ou même que je me souviendrai tant l'histoire était plate ^^
Je ne pense même pas lire la suite...
En tout cas, j'ai aimé ton avis qui m'a bien fais sourire :)

charmant-petit-monstre 01/02/2016 19:47

Ton avis m'a beaucoup fait rire ! La preuve je l'ai lu avec plaisir alors que très clairement il ne me donne pas envie d'après ce que tu en dis. Je comprends parfaitement ce genre de lecture "détente" où le simple fait de lire sans limite est réel plaisir en soi. Et du coup 'être trop sévère est difficile comme tu l'expliques si bien.

Les lectures d'Alice 21/01/2016 23:52

Je n'ai pas trouvé d'originalité non plus à ce livre ! Et pourtant, comme toi, je l'ai dévoré. Je voulais savoir. C'était addictif.
Du déjà-vu, pourtant je me suis surprise à suivre avec plaisir la relation Katy-Daemon. Au point où sur LA, j'ai mis plus que toi ^^