Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

horreur

Chronique littéraire : "L'apprenti épouvanteur", tome 1, par Joseph Delaney

Publié le par Wendy&Belle

Editions Bayard Jeunesse, parût en 2005.

Résumé : "Septième fils d'un septième fils, Tom perçoit les ombres de ceux qui ont peuplé la terre et ressent la présence des êtres maléfiques. A treize ans, il doit quitter la ferme pour devenir l'apprenti de l'épouvanteur, chasseur de démons et sorcières. Commence alors pour lui une nouvelle vie, difficile. N'écoutant que son bon coeur, il va permettre la libération d'une sorcière particulièrement cruelle que son maître a enfermée dans un puits. Il aura alors à l'affronter à plusieurs reprises avant de la voir disparaître à tout jamais."

                                                                                                                                                                      

J'adore, j'adore, j'adore ! C'est tout ce que je peux dire sur ce livre. 

Ah, non ! Y a ça aussi :  

Attention ! Avis coup de coeur !

 Pour vous dire, depuis Harry Potter, je n'avais pas été aussi emballééééééée par le fantastique ! (Ne dites pas ça à Jace. Qu'il ne se meprenne pas. J'adoooore son univers. Je voudrais pas qu'il soit jaloux.) Anyways !

L'univers était génial. Pour être honnête, ce livre n'est pas parfait-parfait. Il y a eut le début, où on est de suite happés dans l'histoire et embarqués dans la voiture. On se dit "Ah d'ccord on y va comme ça ? ok ok..." Il y a eut des passages où les ellipses m'ont parût un peu trop nombreuses, et où un peu plus de description ne m'aurait pas dérangé. Mais on s'en fou ! C'est génial ! L'auteur a réussit à aller à un point où les quelques tout petits défauts de son livre... On finit par les oublier ! 

Je pense que c'est essentiellement dût à l'intrigue. Déjà, la chose est on ne plus originale, et on ne cesse jamais d'en apprendre. On suit Thomas dans son apprentissage, dans ses péripéthies, (dans ses gourdes) Bref, dans toutes ses aventures. 

D'ailleurs, j'ai aussi adoré Thomas. Bon, j'ai adoré tous les personnes, mais Thomas ? Il était exceptionnel. On comprend ses doutes, ses peurs, son courage, son chagrin... Il ne se trouve pas du jour au lendemain se dire "chouette, j'ai toujours rêvé de faire un métier où tout le monde nous déteste, et où le danger de la mort planent sans cesse au-dessus de nos têtes." C'est un personnage très humain, qu'on comprend et avec lequel on compatit. Je l'ai adoré, encore une fois.

Cela dit, comme je l'ai déjà dis, je les ai tous aimé, parce qu'à aucun moment il n'y a d'appitoiement sur aucun des personnages, et j'ai beaucoup aimé. Ils font tous (ou presque) preuve de courage, ont le sens du devoir, tous ces trucs là qui les rendent géniaux. L'épouvanteur, au début paraît froid, distant... Au final, on lui découvre un petit air de Dumbledores, traitant un peu son apprenti comme son fils. Les sorcières, que ce soit Lizzie ou la Mère Malkin, de par leur horreur m'ont impressionné. L'auteur a fait preuve d'une imagination immense les concernant (et concernant tout le reste)   

                                                                                                                                               

Et enfin, il y a Alice. Je n'arrive pas à la cerner. Comme pour l'épouvateur, (et la mère de Thomas) on sent qu'on ne nous dit pas tout à propos de ces personnages. Mais c'est tant mieux ! ça donne encore plus de lire la suite.

D'ailleurs, c'est une chose que j'attends avec impatience. Je ne devrais pas, vu le tas de livres imposant qui trônent dans ma PAL, mais je pense que la prochaine fois que j'irai en librairie... Hmm, vous voyez ce que je veux dire. N'est ce pas ?

En fait, je me demandais si ce livre était ou non un coup de coeur, mais en relisant cette chronique (absolument bordélique d'ailleurs) je me rends bien compte que oui, oui, oui ! Bien sur que c'est un coup de coeur, en plus d'être un livre voleur de sommeil. "I don't need to sleep, I need answers !" c'était exactement ça.  Et pas seulement à cause des scènes à vous ficher (un peu) la chair de poule. De plus, ce livre m'a donné faim. Ce n'est pas "à ne pas lire la nuit" que j'écrirai sur la quatrième de couverture, ce serait plutôt "à ne pas lire en plein régime." 

  Mais bon, je l'ai lu pendant les fêtes, alors le régime, c'était pas trop ça. Alors, ça va.

Maintenant, il ne me reste plus qu'à m'atteler aux 9 autres tomes (ouuiiiii, ça va être que du bonheur.)

Et à errer sur internet en attendant de mes les procurer.  En espérant que ça me permette de me calmer.

Mais j'en doute....

 

Dans ma situation, être le septième fils d'un septième fils était des plus banal. C'était simplement la condition pour devenir l'apprenti d'un épouvanteur. Cependant, quelque chose me rendait différent, je le savais.
J'étais aussi le fils de ma mère.

Partager cet article
Repost0